PV 2020: seulement avec une augmentation de l'AVS

  • AVS
Communiqués de presse

L'USS salue que le Conseil des Etats maintienne le cap

Les travailleurs et travailleuses sont de plus en plus inquiets au sujet de leur prévoyance vieillesse : est-ce que les rentes AVS et de leur caisse de pension vont suffire à leur assurer une vie décente à la retraite ? Car le niveau des rentes du 2e pilier baisse et les rentes AVS ne suivent plus l'évolution des salaires.

L'USS salue le fait que le Conseil des Etats ait résisté à la provocation du Conseil national et ne soit pas entré en matière sur l'augmentation automatique de l'âge de la retraite à 67 ans. Il est aussi positif que le Conseil des Etats prenne davantage en considération les préoccupations des travailleurs et travailleuses et maintienne la compensation d'une partie des pertes de rentes en améliorant les rentes AVS. L'augmentation des rentes AVS de 70 francs par mois ainsi que l'amélioration des rentes de couple sont nécessaires à cause de la baisse des rentes du 2e pilier. Ces deux mesures sont en outre financées efficacement et équitablement avec 0,3% de cotisations salariales. Si, comme le Conseil national le propose, on stabilisait le niveau des rentes par des mesures dans le deuxième pilier, cela coûterait beaucoup trop cher aux personnes qui ont des revenus moyens et modestes et surtout aussi aux entreprises des branches à bas salaires. Quant au modèle avancé par la minorité du Conseil des Etats, il rapporterait des rentes plus basses aux retraité(e)s que le modèle du Conseil des Etats. Et là aussi, la charge des cotisations serait significativement plus élevée. Etant donné la phase d'intérêts bas que nous traversons, il est clair qu'accumuler davantage de capital est à l'heure actuelle moins efficace qu'auparavant.

L'USS estime aussi que le financement additionnel de l'AVS décidé par le Conseil des Etats est judicieux. L'AVS a besoin de rentrées supplémentaires cette prochaine décennie. A souligner encore dans les points positifs : sur le 1% de TVA destiné à l'AVS, la population ne ressentirait qu'une augmentation de 0,7% étant donné que 0,3% actuellement attribué à l'assainissement de l'AI serait transféré à l'AVS. Sans augmentation, l'AVS connaîtra un défaut de financement.

Le Conseil national ferait bien de suivre les décisions du Conseil des Etats. S'il continue à ignorer les inquiétudes de la population, il va récolter la facture dans les urnes. Car la variante du Conseil national est déjà combattue par de larges milieux qui n'acceptent pas les mesures radicales que sont l'augmentation de l'âge de la retraite des femmes et la baisse du taux de conversion. Sans renforcement de l'AVS et avec un automatisme qui relève la retraite à 67 ans, le refus du peuple est prévisible. L'USS évaluera le projet Prévoyance vieillesse 2020 après l'élimination des différences le 24 mars prochain lors d'une assemblée extraordinaire des délégué(e)s.

Renseignements:
  • Doris Bianchi, secrétaire dirigeante de l'USS, 076 564 67 67
  • Thomas Zimmermann, responsable de la communication de l'USS, 079 249 59 74

Responsable à l'USS

Gabriela Medici

Première secrétaire adjointe a.i.

031 377 01 13

gabriela.medici(at)sgb.ch
Gabriela Medici
Top