Dossier N° 88: Conditions de travail et salaires dans l’horticulture

  • Salaires et CCT
  • Mesures d’accompagnement / libre circulation des personnes
Dossiers
Écrit par Daniel Lampart / Virginie Jaquet

Salaires de l’horticulture : une pression particulièrement forte

Tout récemment paru, le Dossier N° 88 de l’USStypo3/ analyse de manière approfondie la situation des salaires dans la branche horticole. Cette analyse fait apparaître une situation inquiétante. Déjà très bas, ces salaires sont sous pression. Or, leur protection est très lacunaire dans cette branche. Il n’existe, au niveau national, aucune convention collective de travail (CCT) de force obligatoire (étendue) prévoyant des salaires minimaux pouvant faire concrètement obstacle à la sous-enchère salariale. Seuls quelques cantons (Bâle-Ville, Bâle-Campagne, Suisse latine) connaissent des CCT de force obligatoire. La CCT nationale existante ne s’applique qu’aux membres de l’organisation patronale Jardin Suisse, soit seulement 40 % environ des entreprises. De plus, les « salaires minimaux » de cette CCT sont fixés trop bas. Pour plusieurs groupes professionnels, ils sont nettement inférieurs aux salaires usuellement versés en Suisse. Or ce sont ces salaires trop bas qui servent de références lors des contrôles… Il apparaît ainsi, la CCT de Jardin Suisse n’est pas en mesure de protéger les salaires suisses de la sous-enchère.

<media 511 - linkicon "TEXT, 88fd Jaquet Horticulture, 88fd_Jaquet_Horticulture.pdf, 346 KB">Daniel Lampart, Virginie Jacquet : Conditions de travail et salaires dans l’horticulture, USS, août 2012, 26 p. </media>

Responsable à l'USS

Daniel Lampart

Premier secrétaire et économiste en chef

031 377 01 16

daniel.lampart(at)sgb.ch
Daniel Lampart
Top