Un vote clair pour un service public fort

  • Services Publics
Communiqués de presse

Les syndicats prennent connaissance avec un grand soulagement du net rejet par le peuple de l'initiative dite " Vache à lait " et, donc, de la confirmation que le financement des infrastructures routière et ferroviaire doit être équilibré. La population montre par son vote qu'elle comprend le service public de manière globale, car l'acceptation de cette initiative aurait entraîné sans délai une politique radicale d'austérité et de démantèlement au sein de l'Administration fédérale.

L'Union syndicale suisse (USS) apprend avec satisfaction le rejet de l'initiative dite " En faveur du service public ". La majorité des citoyens et citoyennes a compris que cette dernière n'allait pas renforcer le service public. Le débat à ce sujet et l'écho très positif longtemps rencontré par l'initiative auprès de la population montrent cependant que celle-ci ne veut pas de démantèlement des services publics. Les initiant(e)s se sont faits les porte-voix d'un large mécontentement qui n'est toutefois pas tout simplement parti en fumée avec le rejet de l'initiative. Les politiques et les entreprises liées à la Confédération sont de ce fait appelées à garantir des services de qualité et à stopper leurs projets de démantèlement. Le Conseil fédéral et ces entreprises feraient bien de prendre au sérieux les besoins de la population.

Ce "non" ne peut pas être le coup d'envoi donné à de nouvelles privatisations. Ce que l'on souhaite, ce sont des entreprises liées à la Confédération qui soient fortes et fournissent des prestations de qualité et bon marché, ainsi qu'un rapport raisonnable entre les salaires les plus élevés et les plus bas. Le bien commun doit être la priorité et les entreprises liées à la Confédération doivent veiller à ce que leurs conditions de travail soient bonnes. Il faut que l'effectif du personnel soit suffisant et qu'il ne subisse pas de pression aux délais. C'est en effet la seule façon de garantir des services de qualité ! (Vous trouverez d'autres informations sur la position du SEV, du SSP et de Syndicom ici.)

L'USS se réjouit du "oui" à la révision de la loi sur l'asile. L'UDC doit à nouveau se résoudre à être freinée sur son principal cheval de bataille. L'USS attend des autorités qu'elles appliquent avec suffisamment d'humanité les possibilités élargies que prévoit la nouvelle loi.

L'USS était opposée au revenu de base inconditionnel. La part de plus de 20 % de"oui" et le débat montrent que toujours plus de personnes ont peur que le chômage ne se développe à cause des nouvelles technologies. Les politiques sont donc appelés à apporter leur contribution à une société offrant plus d'emplois.

renseignements
  • Giorgio Tuti, président du SEV, 079 221 45 64
  • Katharina Prelicz Huber, présidente du SSP, 079 391 79 15
  • Giorgio Pardini, membre du comité directeur de Syndicomdirecteur du secteur Télécom/IT, 079 277 66 13
  • Thomas Zimmermann, responsable de la communication de l'USS, 079 249 59 74

Responsable à l'USS

Dore Heim

Secrétaire centrale

031 377 01 21

dore.heim(at)sgb.ch
Dore Heim
Top