Reconduire la grève pour enfin se faire entendre du Conseil d'Etat genevois?

  • Services Publics
Articles
Écrit par Anne Rubin

Forte mobilisation de la fonction publique genevoise. A Neuchâtel aussi, on est descendu dans la rue.

La mobilisation de la fonction publique genevoise et des secteurs subventionnés se poursuit. Il faut dire qu'elle a fort à faire pour se défendre contre les coupes drastiques prévues dans le budget 2016 mais aussi contre le " Personal Stop " voulu par le Grand Conseil. Six jours de grève bien suivies entre fin novembre et décembre ont toutefois amené le Conseil d'Etat à enfin présenter un projet sur la mise en œuvre des mesures d'économie pour les trois années à venir. Mais tout reste ouvert à l'heure actuelle, les préavis de grève pour la semaine prochaine sont maintenus. A Neuchâtel aussi, le personnel du canton est descendu dans la rue.

Il aura fallu six jours de grève...

La fonction publique genevoise a déjà mené six jours de grève et manifesté à plusieurs reprises. A chaque fois avec retentissement, jusqu'à 11 000 personnes sont descendues dans les rues. Le personnel de l'Etat se bat sans relâche depuis le mois de novembre contre des mesures d'économie drastiques prévue dans le budget 2016 du canton qui auront des incidences sur les trois prochaines années. Elles prévoient une réduction linéaire de 5% des coûts de personnel qui impliquerait le gel des embauches et des salaires, des licenciements facilités, des privatisations et le licenciement de jusqu'à 1800 personnes ainsi qu'une augmentation du temps de travail.

La détermination exemplaire des Genevois-e-s semble avoir fait bouger les fronts : le mercredi 9 décembre, le Conseil d'Etat leur a enfin fourni un projet de mise en œuvre des mesures d'économie. Un projet qui ne répond de loin pas aux attentes du Comité unitaire de lutte. " Tout dépendra maintenant des amendements que nous pourrons lui apporter ", déclare Marc Simeth, président du Cartel intersyndical. La rencontre qui a lieu ce matin avec le Conseil d'Etat est donc déterminante. L'assemblée du personnel de lundi soir prochain décidera si le préavis de grève pour le lendemain et les jours suivants est maintenu. Une chose est sûre, la fonction publique manifestera à nouveau devant le Grand Conseil les 17 et 18 décembre qui se prononcera sur le budget 2016.

Référendum contre " Personal Stop " lancé

Un deuxième front a encore été ouvert contre la fonction publique genevoise. Le Grand Conseil à majorité de droite a renforcé le " frein à l'endettement " dans la loi. L'article intitulé " Personal Stop " prévoit que tant que la dette n'est pas ramenée au montant des ressources de l'État, soit une économie de 5 milliards, les charges de personnel et l'ensemble des charges de fonctionnement de l'État y compris les subventions, les aides sociales et le soutien au monde associatif seront gelés. Le référendum a été lancé et le peuple devra se prononcer en 2016 sur cette nouvelle attaque du service public et de la qualité des prestations offertes à la population.

La grogne sourd à Neuchâtel aussi

La fonction publique neuchâteloise a également manifesté le 1er décembre devant le siège du Gouvernement cantonal, en marge de la session du Grand Conseil consacrée au budget 2016. Près d'un millier de personnes ont exigé que le programme d'assainissement des finances qui s'attaque au service public et coupe dans les prestations à la population soit revu. A la suite de quoi, le Grand Conseil a réduit de deux millions les économies prévues sur la mise en réserve de l'IPC négatif. Et surtout, le Conseil d'Etat a accepté de repartir sur de nouvelles bases pour le projet de refonte de la grille salariale que les syndicats avaient rejeté en bloc. Ils auront désormais voie au chapitre, ce qui montre une petite ouverture de la part du Gouvernement.

Responsable à l'USS

Dore Heim

Secrétaire centrale

031 377 01 21

dore.heim(at)sgb.ch
Dore Heim
Top