Protéger le personnel de la Confédération contre le programme de stabilisation !

  • Services Publics
Articles
Écrit par Dore Heim

Session parlementaire de printemps: aperçu

Les délibérations sur le Programme de stabilisation arriveront à terme à la session de printemps. Les principales divergences subsistant à ce jour entre les deux chambres concernent les nouvelles mesures d'économie de 100 millions pour 2018 et 2019. Ces mesures voulues par le Conseil national dans le domaine propre de l'Administration fédérale sont irresponsables et purement idéologiques.

Le Conseil national s'est déjà défoulé sur le personnel de la Confédération avec une coupe supplémentaire de 50 millions dans le budget 2017, une mesure qui provoque actuellement énormément de difficultés dans les divers départements fédéraux. Et une nouvelle coupe de 25 millions dans le domaine du personnel de la Confédération a déjà été inscrite à titre conservatoire dans le Plan financier 2018-2020. Cela n'empêche pas la majorité de la Commission des finances du Conseil national d'être déterminée à maintenir ses divergences avec le Conseil des États et à saigner le domaine propre de l'Administration en le privant de 100 millions supplémentaires en 2018 comme en 2019.

Les loyalistes

Cette attitude est purement idéologique et ne répond aucunement à une nécessité réelle. Le 22 février, le Conseil fédéral a pris connaissance de comptes annuels excellents, un résultat qui n'est plus une exception depuis longtemps, mais constitue la règle. Or il faudrait quand même couper dans le domaine du personnel de la Confédération... Mais pourquoi donc ? Parce que c'est la manière la plus facile pour la droite de montrer qu'elle " dégraisse " l'État. L'exercice n'est pas dangereux pour elle, car il faut beaucoup pour que les employé(e)s de la Confédération laissent éclater leur colère. Ce n'est pas dans leurs habitudes de déverser du fumier devant le Palais fédéral, mais ils continueront à vider les corbeilles à papier des parlementaires les plus obsédés par les économies ainsi que répondre aux interventions les plus complexes.

Il est honteux d'exploiter de la sorte cette loyauté. Ce ne peut pas être le fait d'un Parlement appelé en principe à prendre ses décisions réfléchies et responsables. L'Union syndicale suisse (USS) appelle les membres raisonnables du Conseil national à renvoyer au Conseil fédéral les divergences qui subsistent encore concernant le Programme de stabilisation 2017-2020. On a assez économisé !

Responsable à l'USS

Dore Heim

Secrétaire centrale

031 377 01 21

dore.heim(at)sgb.ch
Dore Heim
Top