PostFinance : Se libérer de l’interdiction d’octroyer des crédits, sans tomber dans le piège de la privatisation partielle !

  • Poste
Communiqués de presse

PostFinance est un établissement financier d’importance systémique. Ses services de paiement sont indispensables à la population, mais surtout à l’économie. Ce qui a bien fonctionné pendant des années devient problématique en raison de la persistance de taux d'intérêt bas : l’interdiction d’octroyer des crédits et des hypothèques menace l’existence de PostFinance de manière prévisible. Le résultat annuel se détériore rapidement, ce qui déstabilise à moyen terme l’ensemble du groupe de La Poste. Le Conseil fédéral tente maintenant un coup décisif, en levant l’interdiction. L’USS salue cette décision, avec quelques doutes sur la capacité de PostFinance à dégager une marge bénéficiaire en tant que « retardataire » sur le marché très concurrentiel des hypothèques et crédits. Presque toutes les banques ont désormais des concepts écologiques, même si elles ne sont pas toutes aussi crédibles.

Mais il vaut la peine d’essayer de libérer PostFinance, car son mandat de prestations de base est trop précieux pour que la politique se contente de regarder l’établissement financier continuer à s’affaiblir. Un grand nombre d’emplois dépendent directement et indirectement de la capacité de PostFinance à bien se repositionner.

Par contre, l’USS est fermement convaincue que la privatisation partielle prévue par l’ouverture de l’actionnariat n’est pas judicieuse. Alors que le Conseil fédéral espère que cette décision entraîne un afflux de capitaux comme base de fonds propres et une marge de manœuvre généreuse, l’USS craint que la pression pour optimiser les bénéfices augmente massivement et que le mandat de service universel soit menacé. Les deux impliquent une charge supplémentaire pour PostFinance sur sa nouvelle voie, sans nullement la renforcer.

Les temps sont très durs, et l’objectif est une reprise rapide et durable de l’économie. Prendre maintenant le risque d’affaiblir le service public de l’établissement financier d’importance systémique serait de la pure négligence.

Responsable à l'USS

Dore Heim

Secrétaire centrale

031 377 01 21

dore.heim(at)sgb.ch
Dore Heim
Top