OUI à la nouvelle redevance radio-TV, OUI au service public

  • Services Publics
  • Communication et medias
  • Suisse
Articles
Écrit par Matthias Preisser, service de la communication de l’USS/fq

Juste, « light », avantageuse et utile : tout le monde en profitera !

La radio et la télévision sont des éléments importants du service public. Une offre de qualité dans toutes les régions linguistiques favorise, précisément dans une Suisse multilingue, la cohésion nationale. La SSR ainsi que les radios et télévisions locales qui en ont le mandat informent et rendent compte de ce qui se passe aux plans local et national. Toute la société en profite. Pour remplir ce mandat d’information, les radios et télévisions reçoivent une part du produit de la redevance radio-TV. Cela va de soi pour tout un chacun, comme le fait que la population et l’économie doivent fournir une contribution à ce service public parce qu’elles en profitent.

Jusqu’à ce jour, les ménages et entreprises qui possédaient un récepteur radio ou un téléviseur opérationnels devaient s’acquitter d’une redevance radio-TV. Avec l’évolution de la technique digitale et d’internet, nous pouvons écouter la radio ou regarder la télévision partout et avec tous les appareils imaginables : téléphones portables, tablettes, ordinateurs, etc. Presque tout le monde possède de tels appareils, mais tous ne s’annoncent pas et ne paient pas pour leur consommation de médias. C’est injuste et a pour effet que le financement de la diffusions d’émissions va s’effondrer à moyen terme.

Contre cela, le remède, c’est la redevance radio-TV « indépendante des appareils ». Elle est juste, moderne, « light », avantageuse, sociale, favorable à l’économie et utile parce qu’elle sera répartie sur un plus grand nombre d’épaules. Les auditeurs et auditrices pirates, comme les téléspectateurs et téléspectatrices pirates devront assumer leur responsabilité. Pourquoi moderne ? Parce que le renoncement à l’actuelle redevance dépendante des appareils tient compte de l’évolution de la technologie de la communication. « Light » ? Parce que les contrôles tracassiers et la chasse aux « pirates » précités disparaîtront, tout comme les procédures d’inscription et de désinscription lors des déménagements. Avantageuse ? Parce que la charge bureaucratique et les frais de gestion baisseront. Tous et toutes en profiteront : au lieu de 462 francs, elle passera à 400 francs par an seulement.

Finalement, la redevance indépendante des appareils a aussi une dimension sociale, parce que les personnes qui touchent des prestations complémentaires de l’AVS ou de l’AI et celles qui vivent dans un home en seront exonérées. Favorable à l’économie ? Parce que 75 % des entreprises ne devront pas la payer et 9 % paieront moins qu’aujourd’hui.

Enfin, l’utilité de la redevance radio-TV n’est pas contestée. Cette redevance garantit la diversité et l’indépendance des médias électroniques publics et privés. C’est important, puisque la radio et la télévision fournissent une contribution importante non seulement à la cohésion entre les quatre régions linguistiques, mais aussi à la formation de l’opinion politique des gens. Sans cette nouvelle redevance, rien ne changerait. La radio et la télévision seraient affaiblies, et pas uniquement les offres de la SSR, mais aussi celles des émetteurs privés. Il ne devrait donc pas du tout nous en coûter de voter OUI le 14 juin

Responsable à l'USS

Dore Heim

Secrétaire centrale

031 377 01 21

dore.heim(at)sgb.ch
Dore Heim
Top