L’USS rejette l’ouverture intégrale du marché de l’électricité

  • Services Publics
  • Énergie et environnement
Procédures de consultation

La priorité est à un approvisionnement fiable en électricité propre

Le Conseil fédéral veut imposer par le biais d’un simple arrêté fédéral la libéralisation  intégrale du marché de l’électricité à partir de 2017. L’Union syndicale suisse (USS) ne s’y oppose pas uniquement sur le fond, elle ne peut pas non plus comprendre pourquoi une telle étape devrait se faire sous la forme d’un arrêté fédéral.

Toutes les entreprises dont la consommation annuelle d’électricité est d’au moins 100 MWh devraient à l’avenir être contraintes d’acheter leur électricité sur le marché. Les ménages pourraient choisir entre celui-ci et leur fournisseur de base. C’est ainsi que le gouvernement présente l’ouverture intégrale, soit la deuxième étape de l’ouverture du marché de l’électricité. Mais l’électricité fournie via l’approvisionnement de base renchérirait par rapport à aujourd’hui et son prix serait certainement toujours supérieur aux prix du marché. On veut contraindre de cette manière les ménages à passer au marché, alors qu’un marché libéralisé de l’électricité, c’est prouvé, n’en vaut jamais la peine pour les petits consommateurs.

Le Conseil fédéral risque, avec cette libéralisation totale, de déstabiliser encore plus la branche de l’électricité qui, à cause des prix historiquement bas de l’électricité fait face à d’importantes difficultés. L’argument avancé pour cette ouverture est l’accord sur l’électricité avec l’Union européenne, un accord qui est pourtant repoussé à une date très éloignée, suite à l’acceptation de l’initiative de l’UDC « Contre l’immigration de masse ».

Ni les petits clients, ni les PME, ni la branche de l’électricité ne profiteraient de l’ouverture intégrale de ce marché. L’électricité est un bien public indispensable. Tout le monde en a besoin, comme d’un approvisionnement fiable en eau potable. Comment imaginer que les ménages doivent acheter leur eau sur le marché libre ? Aujourd’hui, l’urgence la plus grande revient à un approvisionnement en électricité stable et ménageant le climat. Avec la libéralisation, le Conseil fédéral met ainsi en danger ses propres objectifs en matière de transition énergétique. L’USS rejette l’ouverture du marché de l’électricité..

Responsable à l'USS

Dore Heim

Secrétaire centrale

031 377 01 21

dore.heim(at)sgb.ch
Dore Heim
Top