Une hausse ne poserait aucun problème

  • Prévoyance professionnelle
Articles
Écrit par Doris Bianchi

Taux d’intérêt minimum LPP

L’Union syndicale suisse (USS) demande, avec de bonnes raisons, que le taux d’intérêt minimal dans la prévoyance professionnelle soit relevé à 2,5 % pour l’année 2013. Les représentants des assureurs ont réussi à s’imposer dans la Commission LPP.

La Commission LPP conseille le Conseil fédéral en matière de prévoyance professionnelle,  des conseils qui ne sont toutefois guère dans l’intérêt des travailleurs et travailleuses. Le 3 septembre, dans sa grande majorité, elle a décidé de recommander au gouvernement un taux d’intérêt minimal LPP de 1,5 % pour 2013.

Des rendements redevenus clairement meilleurs

Le taux d’intérêt minimal LPP s’applique aux avoirs de vieillesse de la prévoyance professionnelle. Il définit donc le montant des futures rentes de vieillesse. Plus il est bas, moins les avoirs de vieillesse croissent. Ces dernières années, il a dégringolé de 4 % environ à 1,5 %, aujourd’hui. C’est très peu. L’argent des caisses de pensions fait ainsi quasiment du surplace, ses rendements étant plutôt chiches. Ces douze derniers mois cependant, les marchés d’actions ont nettement rebondi. Les portes-feuilles courants de placements ont augmenté de près de 10 %. Cette amélioration des rendements se reflète aussi dans les actuelles performances des caisses de pensions, qui, avec plus de 3 %, représentent presque le double du taux d’intérêt minimal. Ainsi, la fortune des caisses de pensions augmente, ce dont il faut que les assuré(e)s profitent aussi.

Les calculs courants, prudents, montrent qu’un taux d’intérêt minimal de 2,5 % serait indiqué pour l’année prochaine. L’USS s’est d’ailleurs prononcée pour un tel taux. Toujours est-il que des calculs encore plus prudents aboutissent à un taux d’intérêt minimal de 2 %. Un relèvement de celui-ci est de ce fait possible, au vu de l’évolution positive suivie par les marchés des placements.

Toujours une poule aux oeufs d’or pour les assureurs-vie

Or, la commission s’est laissé diriger par le climat général négatif qui caractérise la prévoyance professionnelle. Les assureurs-vie, craignant que la hausse du taux d’intérêt minimal ne réduise les rendements, sont les premiers à s’opposer à une hausse de celui-ci. Ils demandent même qu’on le baisse à 1 %. Mais, malgré le climat pessimiste subi par la prévoyance professionnelle, cette dernière reste une poule aux œufs d’or pour la branche de la finance et des assurances. En dépit de la crise des rendements, des frais de gestion de la fortune élevés, des primes de risque surfaites et de juteuses distributions de bénéfices aux compagnies d’assurance sont à l’ordre du jour. La justice distributive semble devenue étrangère à la prévoyance professionnelle.

La balle est maintenant dans le camp du gouvernement. Il fixera en novembre prochain le taux d’intérêt minimal LPP pour l’année 2013. À cette occasion, il devra veiller, en relevant ce taux, à ce que l’argent économisé profite en premier lieu aux assuré(e)s. 

Responsable à l'USS

Gabriela Medici

Première secrétaire adjointe a.i.

031 377 01 13

gabriela.medici(at)sgb.ch
Gabriela Medici
Top