Prévoyance vieillesse : stable, performante — donc à développer !

  • AVS
  • Prévoyance professionnelle
Articles
Écrit par Ewald Ackermann

Congrès de l’USS, aperçu : Pendant les années passées, les syndicats ont résisté avec succès au démontage de la prévoyance professionnelle. Il est temps de regarder devant nous : pour les bas et les moyens revenus, une meilleure prévoyance professionnelle est nécessaire.

L’AVS et l’AI pour les « besoins vitaux » et la prévoyance professionnelle pour « le maintien du niveau de vie antérieur » : ce sont là les fonctions dévolues en son temps par les responsables politiques aux deux principaux piliers — sur trois en tout — de la prévoyance vieillesse suisse et qui sont inscrites dans la Constitution. L’AVS et les prestations minimales de la LPP devraient ainsi remplacer ensemble 60 % du salaire antérieur.

Mais que représentent 60 % de 4’000 francs ? Tout juste 2’400 francs. Peut-on véritablement maintenir son niveau de vie antérieur ? Ou de même avec 3’000 francs, lorsque l’on gagnait auparavant un salaire de 5’000 francs ?

Puisque la majorité bourgeoise voulait, au début de ce siècle, démanteler les rentes de vieillesse (11e révision de l’AVS, taux de conversion minimal de la LPP), les syndicats durent mener un combat défensif. Ils ne purent donc, comme ils le voulaient, faire progresser la discussion, dans leurs propres rangs, de propositions d’amélioration des rentes AVS.

Vieillir dignement grâce à une AVS/AI renforcée

Maintenant, après le naufrage de la 11e révision, le moment est enfin propice. « Le chiffre de 60 % est en conséquence anticonstitutionnel pour les moyens et bas revenus, car on ne saurait en vivre décemment » souligne le texte d’orientation. Et il fixe de nouveaux objectifs, différenciés, aux prestations :

 

  • 80 % jusqu’à un revenu antérieur de 5’000 francs
  • 70 % jusqu’à un revenu antérieur de 7’000 francs
  • 60 % depuis un revenu antérieur de plus de 7’000 francs

Ces objectifs, plus ambitieux, doivent être atteints grâce à un renforcement de l’AVS. A cette occasion, il faudra aussi développer les bonifications pour la prise en charge éducative et l’assistance aux proches.

Prévoyance professionnelle

Les deux revendications les plus importantes concernant la prévoyance professionnelle sont celles d’une plus grande transparence et d’une gestion paritaire renforcée, donc de davantage de protection et de compétences pour les représentants des salarié(e)s. Le premier point vise à ce que des prescriptions légales judicieuses empêchent les assureurs privés de continuer à transférer discrètement, et sous le couvert de la loi,  quantité de fonds dans leur propre caisse.

 

Responsable à l'USS

Gabriela Medici

Secrétaire centrale

031 377 01 13

gabriela.medici(at)sgb.ch
Gabriela Medici
Top