Prestations transitoires pour les chômeurs et chômeuses âgés

  • Assurance-chômage
Procédures de consultation
Écrit par Reto Wyss

Réponse de l'USS à la consultation sur la loi fédérale sur les prestations transitoires pour les chômeurs et chômeuses âgés (LPTC)

Aujourd’hui, il n’y a jamais eu autant de personnes de 55 à 64 ans sur le marché du travail. De fait, le taux d’activité de ce groupe d’âge est passé de 66 % en 1999 à 76 % en 2019. Mais les personnes de 55 à 64 ans qui font partie de la population active n’ont de loin pas toutes un emploi sûr, au contraire. Premièrement, la pression toujours plus forte qui s’est exercée ces dernières années sur les travailleurs et travailleuses plus âgés a entraîné une hausse du nombre des engagements précaires. Deuxièmement, le chômage des travailleurs et travailleuses plus âgés n’a cessé d’augmenter ces dernières années. Et une fois tombés au chômage, les travailleurs et travailleuses plus âgés ont nettement plus de difficultés que les jeunes à retrouver un emploi. Alors que le taux d’aide sociale a augmenté globalement d’environ 10 % entre 2001 et 2017, cette hausse a été de 32 % pour les plus de 55 ans. Les demandeurs et demandeuses d’emploi ont la vie dure passé un certain âge. Ils font beaucoup de postulations et essuient pourtant des refus, parfois sous des prétextes fallacieux. On peut constater que les travailleurs et travailleuses plus âgés courent un risque nettement plus élevé de se trouver en fin de droit, tout en ayant clairement moins de chances de réintégrer le marché du travail.

Parallèlement à des mesures préventives, par exemple une meilleure protection contre le licenciement, une protection réelle contre la discrimination liée à l’âge et des offres efficaces de formation continue, il est absolument indispensable que les lacunes existant dans la sécurité sociale pour les années précédant la retraite soient enfin comblées.  Dans ce contexte, l’introduction proposée par le Conseil fédéral d’une prestation transitoire pour chômeurs et chômeuses plus âgés constitue un pas extrêmement important. L’USS le salue vivement.

 

Pour plus d'information et lire la réponse complète de l'USS : voir ci-dessous

Responsable à l'USS

Daniel Lampart

Premier secrétaire et économiste en chef

031 377 01 16

daniel.lampart(at)sgb.ch
Daniel Lampart
Top