Une femme agée

Photo: © istockphoto.com/ shirosov

 

Pas question de démanteler l’AVS sur le dos des femmes !

  • AVS
Communiqués de presse

L’USS rejette le relèvement de l’âge de la retraite des femmes

Aujourd’hui, les rentes des femmes sont déjà nettement inférieures à celles des hommes. Cela n’a pas empêché les partis de droite de préparer une réforme qui constitue un démantèlement de l’AVS sur le dos des femmes. L’Union syndicale suisse (USS) rejette le relèvement de l’âge de la retraite des femmes et est prête à combattre cette offensive dirigée contre l’AVS.

Le pacte scellé par la droite en faveur d’un projet de démantèlement de l’AVS au détriment des femmes est une insulte. Parce qu’une année après la Grève des femmes, ces dernières ne sont pas les seules à savoir qu’actuellement, elles sont lésées. Qu’en 2020, leurs rentes soient encore nettement inférieures à celles des hommes est un scandale. Les parcours de vie des femmes se caractérisent par des interruptions de l’activité professionnelle, davantage de travail à temps partiel et des salaires inférieurs à ceux des hommes. L’égalité en matière de rentes ne sera possible qu’à travers le renforcement de l’AVS, pas en suivant la fausse piste d’un projet de démantèlement. Les syndicats s’opposeront à cette alliance qui vise à démanteler l’AVS et ne toléreront aucune dégradation des rentes d’ores et déjà trop basses des femmes.

C’est pourquoi, comme le souligne Pierre-Yves Maillard, président de l’USS : « Nous combattrons cette attaque contre l’AVS. Nous avons besoin d’un renforcement de l’AVS, pas d’un démantèlement. Précisément pour éliminer le retard pris par les rentes des femmes. » Car qui a travaillé durant toute sa vie mérite une rente décente. Or les rentes de l’AVS sont aujourd’hui déjà trop basses et celles du 2e pilier s’effondrent. Pendant ce temps, les loyers et les primes des caisses-maladie augmentent. Il reste toujours moins pour vivre. C’est pourquoi une réduction des rentes, qui serait la conséquence des plans dressés par la droite, est une approche totalement erronée.

Pour répondre aux problème des rentes trop faibles des femmes, les mesurettes proposées par le Conseil fédéral étaient déjà scandaleusement insuffisantes. Que la droite fasse de la sous-enchère avec son projet et veuille tout au plus distribuer quelques aumônes est une insulte à l’objectif de l’égalité entre les sexes.

Responsable à l'USS

Gabriela Medici

Première secrétaire adjointe a.i.

031 377 01 13

gabriela.medici(at)sgb.ch
Gabriela Medici
Top