Miser davantage sur l’AVS !

  • Prévoyance professionnelle
  • Politique sociale
Communiqués de presse

Un plus bas record pour le taux d’intérêt minimal des caisses de retraite

Par sa décision d'abaisser le taux d'intérêt minimal dans la prévoyance professionnelle des 1,25% actuels à 1% au 1.1.2017, le Conseil fédéral établit ce taux à un niveau historiquement bas.

Cette démarche reflète la crise profonde que traverse le deuxième pilier - et pour les assuré(e)s, elle signifie concrètement des rentes plus faibles. Car outre le taux de conversion, c'est la rémunération du capital vieillesse qui définit le montant de la future rente de la caisse de retraite. Si l'argent mis de côté dans le deuxième pilier est toujours moins rémunéré, le capital épargné ne s'accroît pas suffisamment pour toucher une rente décente dans ses vieux jours.

Il est d'autant plus urgent de compenser la perte de rentes qui en découle que la rémunération de l'avoir de vieillesse persistera à un bas niveau dans un proche avenir. Car si aucune mesure n'est prise, le mandat constitutionnel selon lequel les rentes de l'AVS et de la caisse de retraite doivent permettre « de maintenir de façon appropriée le niveau de vie antérieur » ne sera plus rempli pour des retraités toujours plus nombreux.

Afin de compenser ces pertes, il convient de miser sur l'AVS. Non exposée aux risques inhérents aux placements, elle reste un système extrêmement performant. En guise de première étape du nouveau rééquilibrage qui s'impose entre les deux piliers, l'USS demande que la perte de rentes engendrée par la baisse du taux de conversion minimum soit compensée par une amélioration des rentes AVS dans le cadre du projet de réforme Prévoyance vieillesse 2020, comme le Conseil des Etats l'a proposé.

Renseignements :
  • Doris Bianchi, Secrétaire dirigeante USS, 076 564 67 67

Responsable à l'USS

Gabriela Medici

Première secrétaire adjointe a.i.

031 377 01 13

gabriela.medici(at)sgb.ch
Gabriela Medici
Top