Le Conseil fédéral doit placer d’autres accents : renforcer l’AVS, pas l’affaiblir

  • AVS
  • Suisse
Communiqués de presse
Écrit par Doris Bianchi

Consultation sur la réforme « Prévoyance vieillesse 2020 »

L’Union syndicale suisse (USS) soutient la proposition du Conseil fédéral d’attaquer d’une manière globale la réforme de la prévoyance vieillesse. De fait, les réformes partielles qui entraînent une dégradation des rentes échoueraient à juste titre, comme on l’a vu par le passé. Concernant les mesures proposées, l’USS demande que l’on place clairement d’autres accents afin de tenir compte du niveau actuellement insuffisant des rentes, à savoir : l’AVS doit être renforcée et non affaiblie. En outre, les prestations de la prévoyance professionnelle obligatoire ne doivent pas être réduites. Telles ont été les décisions prises par le Comité de l’USS dans le cadre de la procédure de consultation sur « Prévoyance vieillesse 2020 ».

Pour l’USS, l’avenir de la prévoyance vieillesse réside dans le renforcement de l’AVS. C’est la seule façon de remplir le mandat constitutionnel selon lequel les rentes des 1er et 2e piliers doivent permettre à chacun « de maintenir de manière appropriée son niveau de vie antérieur ». L’AVS est un modèle de réussite dont, grâce à son financement social, la population à bas ou moyens revenus profite le plus. Mais ses rentes sont toujours plus à la traîne des salaires réels. Au surplus, les femmes ont en particulier besoin d’une amélioration de cette assurance. Avec son initiative populaire « AVSplus : pour une AVS forte », l’USS montre la voie à suivre pour arriver à son renforcement.

L’USS rejette en revanche les propositions du Conseil fédéral qui auraient pour effet de dégrader les prestations de l’AVS. En effet,

  • le relèvement à 65 ans de l’âge de la retraite des femmes ne tient pas compte de la situation concrète des femmes de plus de 60 ans. En outre, le marché du travail n’est, aujourd’hui déjà, pas capable de proposer suffisamment d’emplois pour des personnes de cet âge
  • l’âge de référence proposé de 65 ans accroîtrait l’insécurité des salarié(e)s. Une fois atteint l’âge minimum possible de la retraite de 62 ans, les travailleurs et travailleuses seraient de fait plus souvent menacés de licenciement qu’aujourd’hui et la discrimination fondée sur l’âge s’aggraverait. En outre, cet âge de référence de 65 ans ouvrirait tout grand la porte à un relèvement progressif à 67 ans de l’âge de la retraite ;
  • mesure automatique d’un mécanisme d’intervention, la suspension de l’adaptation des rentes AVS au renchérissement et à l’évolution des salaires reviendrait à voler de l’argent dans le portemonnaie des retraité(e)s ;
  • le retrait partiel de la Confédération du financement de l’AVS entraînerait une hausse de la TVA ou une baisse des rentes ;
  • la suppression des rentes de veuves pour les femmes qui ont des enfants devenus adultes ne tient aucunement compte des pertes de salaire subies par ces dernières ;

En raison des classes d’âge à forte natalité qui prendront leur retraite ces prochaines années, un financement additionnel de l’AVS sera nécessaire pour la prochaine décennie. L’USS soutient un financement additionnel via une hausse de la TVA, mais le relèvement des prélèvements sur les salaires ne doit pas être un tabou, car ces prélèvements n’ont plus augmenté depuis 1975.

En outre, l’USS rejette la baisse de rentes de la prévoyance professionnelle d’ores et déjà faibles. La baisse radicale proposée du taux de conversion minimal à 6 % repose sur des données bien maigres. L’USS est opposée à un taux de conversion minimal de 6 %. Les mesures avancées pour maintenir le niveau des prestations des personnes à bas ou moyens revenus coûteraient très cher et réduirait les budgets de ces personnes pendant leur vie professionnelle.

<media 1852>Prise de position de l’USS sur « Prévoyance vieillesse 2020 »</media>

renseignements :

- Doris Bianchi, secrétaire dirigeante responsable de la sécurité sociale à l’USS,
031 377 01 13 oder 076 564 67 67

- Ewald Ackermann, serrvice de la communication de l’USS
031 377 01 09 ou 079 660 36 14

Responsable à l'USS

Gabriela Medici

Première secrétaire adjointe a.i.

031 377 01 13

gabriela.medici(at)sgb.ch
Gabriela Medici
Top