L’inertie de la commission est une menace pour l’existence de personnes âgées et handicapées

  • AVS
  • Politique sociale
Communiqués de presse

L’adaptation des loyers reconnus dans les PC s’impose depuis
trop longtemps

La Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national (CSSS-N) a remis à plus tard l'adaptation nécessaire depuis longtemps des montants maximaux pris en compte au titre du loyer dans le calcul des prestations complémentaires (PC). Au lieu de relever enfin ces montants, elle veut d'abord attendre la révision de la loi sur les PC. Cette non-décision mettra 300 000 personnes âgées ou handicapées, dépendantes des PC, dans de graves difficultés financières.

La personne qui, uniquement pour pouvoir boucler ses fins de mois, doit demander aujourd'hui des PC pour compléter sa rente AVS ou AI peut faire prendre en compte comme frais de loyer dans le calcul de ses PC au maximum 1 100 francs par mois, si elle vit seule, et 1 250 francs si elle est mariée. Mais les frais de logements élevés que connaît la Suisse ne sont de loin pas couverts avec de tels montants. En conséquence, les personnes concernées doivent s'ôter le pain de la bouche pour payer la partie non couverte de leurs frais de loyer. L'inertie dont la CSSS-N a fait preuve par sa décision aggravera leur situation.

En effet, l'adaptation à l'évolution des prix des montants maximaux reconnus comme dépenses de loyer n'a que trop attendu. La dernière a eu lieu il y a près de 15 ans. Depuis lors, les frais de logement ont énormément augmenté. Attendre encore plus, comme le veut la majorité de la commission du Conseil national, n'est plus possible. Si le Parlement fédéral traite cette question uniquement dans le cadre de la révision prévue de la loi sur les PC, l'éventuel relèvement urgent de ces montants maximaux sera repoussé à 2020.

Faisant partie du 1er pilier, les PC sont indispensables à nombre de bénéficiaires de rentes AVS et AI afin de pouvoir vivre dans la dignité. Pour qu'elles puissent vraiment remplir leur mandat, qui consiste à garantir le minimum vital, les dépenses reconnues dans le calcul des PC, comme le sont les loyers, doivent absolument être adaptées à intervalles réguliers à l'évolution des prix.

Renseignements
  • Doris Bianchi (076 564 67 67), secrétaire dirigeante responsable des assurances sociales à l'USS
  • Matthias Preisser (079 656 55 36), service de la communication de l'USS

Responsable à l'USS

Gabriela Medici

Première secrétaire adjointe a.i.

031 377 01 13

gabriela.medici(at)sgb.ch
Gabriela Medici
Top