AVS x 13 - Notre travail mérite de bonnes rentes
 

Initiative pour une 13e rente AVS : « Notre travail mérite des bonnes rentes »

  • AVS
Communiqués de presse

Une vaste alliance lance l’initiative populaire pour mieux vivre à la retraite

Les rentes de l’AVS ne permettent pas d’en vivre et elles ne cessent de perdre de la valeur. Parallèlement, celles du 2e pilier baissent toujours plus rapidement. Et cela, alors que les cotisations versées au 2e pilier par les salarié-e-s ont atteint un niveau record. La rente de celle ou celui qui prend sa retraite aujourd’hui ou demain est inférieure à celle touchée par les générations précédentes. L’écart existant entre les rentes au détriment des femmes est particulièrement problématique ; l’égalité entre les sexes est loin d’être une réalité. Pour ces raisons, une vaste alliance constituée de syndicats, de partis politiques, d’associations et d’organisations de retraité-e-s ainsi que féminines lance, dans le contexte de la Journée internationale pour les droits des femmes (8 mars), l’initiative pour une 13e rente AVS.

Qu’en 2020, les rentes des femmes soient toujours nettement inférieures à celles des hommes est scandaleux. Plus d’un tiers des retraitées ne reçoivent même aucune rente du 2e pilier. Et même lorsqu’elles ont un 2e pilier, leurs rentes ne représentent en moyenne que la moitié de celles des hommes. Cela, parce que leurs parcours de vie se caractérisent par des interruptions professionnelles, le travail à temps partiel et des salaires inférieurs. Dans l’AVS par contre, les rentes des hommes et des femmes sont similaires, parce que la garde des enfants et l’assistance apportée aux proches y sont prises en compte et augmentent les rentes. Seule l’AVS concrétise cette égalité. C’est pourquoi Vania Alleva, présidente d’Unia, demande que l’on fasse « ce pas vers plus de sécurité sociale et d’égalité entre les sexes ».  

Au moyen de cette initiative, Pierre-Yves Maillard, président de l’Union syndicale suisse (USS), veut « empêcher la privatisation rampante de la prévoyance vieillesse ». Il souligne que les banques et les assurances dénigrent l’AVS afin de vendre le plus possible de produits du 3e pilier, ajoutant qu’en Suisse, il y a assez d’argent pour des rentes décentes. Par exemple, grâce à un financement additionnel de l’AVS via les excédents exorbitants qu’enregistre la Banque nationale. En outre, la 13e rente servira à compenser l’effondrement déjà en cours des rentes du 2e pilier, précise Giorgio Tuti, président du Syndicat du personnel des transports (SEV).

Pour Barbara Gysi, vice-présidente du Parti socialiste, dans l’AVS, la solidarité n’est pas seulement unique entre les bas et hauts revenus, mais aussi entre les sexes. De fait, l’AVS est la seule assurance pour laquelle le travail familial et de soins soit constitutif de rentes. La conseillère nationale Verte Léonore Porchet demande aussi des améliorations concrètes après la Grève des femmes*. Pour elle, renforcer l’AVS, c’est renforcer l’égalité entre femmes et hommes.

La vaste alliance derrière l’initiative commencera ce jeudi 5 mars 2020 à midi la récolte des signatures. En raison des incertitudes concernant l’évolution de la crise due au coronavirus, les initiant-e-s signalent l’existence du site Internet www.AVSx13.ch, où il est possible de s’informer sur l’initiative et de la signer, et de soutenir ainsi même depuis la maison la récolte des signatures.

Responsable à l'USS

Gabriela Medici

Première secrétaire adjointe a.i.

031 377 01 13

gabriela.medici(at)sgb.ch
Gabriela Medici
Top