Ça recommence… et comme jamais auparavant

  • AVS
  • Prévoyance professionnelle
Articles
Écrit par Ewald Ackermann

Retraite à 65 ans pour les femmes et suppression de la compensation automatique du renchérissement pour les rentes AVS. Le nouveau Parlement fédéral devra se prononcer sur ces deux propositions de démantèlement de l’AVS. S’y ajoute une nouvelle offensive contre les rentes du 2e pilier, la prévoyance professionnelle. Autant d’arrogance nécessite certaines mises au point. Ce que les prochaines élections fédérales permettront.

Une nouvelle fois, des soi-disant représentant(e)s du peuple s’attaquent… au peuple. La députation saint-galloise au Conseil des États se distingue tout particulièrement dans cet exercice. Erika Forster (PRL) a ainsi développé une proposition de relèvement de 64 à 65 ans de l’âge de la retraite des femmes et Eugen David (PDC) propose de supprimer la compensation automatique du renchérissement sur les rentes AVS. Et ils ont passé le cap de la commission de la Chambre des cantons. La commission parallèle du Conseil national va probablement traiter ces deux objets avant les élections encore. Et la décision finale sera prise par le nouveau Parlement qui sortira des urnes à la fin octobre, vraisemblablement lors de sa session de décembre. Mais ce n’est pas tout !

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter prépare pour 2012 – prouvant ainsi la même incompréhension de ces réalités – un projet de baisse du taux minimum de conversion LPP, c’est-à-dire dans le 2e pilier (passage de 6,8 à 6,4 %).

Les étapes du programme de démantèlement est donc fixé. Mais que signifierait tout cela pour les actuels et futurs rentiers et rentières ? L’USS a calculé.

Pertes annuelles sur les rentes de couple

 

Rente adaptée selon E. David*Relèvement à 65 ans de l’âge de la retraite des femmes **Baisse du taux minimal de conversion LPPTotal
Bas revenusFr. 752.-Fr. 733.-Fr. 675.-Fr. 2160.-
Moyens revenusFr. 752.-Fr. 733.-Fr. 1 707.-Fr. 3192.-
Hauts revenusFr. 752.-Fr. 733.-Fr. 2 480.-Fr. 3965.-

Pertes annuelles sur les rentes des femmes

 

Rente adaptée selon E. David *Relèvement à 65 ans de l’âge dela retraite des femmes **   Baisse du taux minimal de conversion LPPTota
Bas revenuFr. 283.-Fr. 552.-Fr. 76.-Fr. 911.
Moyens revenusFr. 409.-Fr. 797.-Fr. 929.-Fr. 1206.-
Hauts revenusFr. 501.-Fr. 977.-Fr. 1 311.-Fr. 2 789.-

Les catégories de revenus prises en compte ici concernent la dernière année avant la retraite. Elles se composent comme suit : pour les couples Fr. 79 100.- = bas revenu ; Fr. 135 100.- = moyen revenu ; Fr. 262 300.- = haut revenu. Pour les femmes : Fr. 30 600.- =  bas revenu ; Fr. 69 600.- = moyen revenu ; Fr. 130 000.- = haut revenu.

* Moyenne des dernières 20 années, aux prix de 2011.

** 22 au lieu de 22,8 ans de perception de la rente, sans effets sur le marché du travail.

Paul Rechsteiner, le président de l’Union syndicale suisse (USS), constate qu’il s’agit là de la plus grande offensive menée contre l’État social suisse à laquelle on n’ait jamais assisté. Le démantèlement visé remettrait en question le mandat constitutionnel, selon lequel les rentes des 1er et 2e piliers doivent maintenir de manière appropriée le niveau de vie antérieur.

Les différentes propositions faites dans le cadre de cette offensive ont déjà été rejetées par le peuple lors de votations populaires. Cela n’empêche par les Forster, David et autres Burkhalter de nous les resservir pour la xème fois.

Les conséquences logiques à en tirer ? Il faut élire un autre Parlement fédéral. Il faut élire des personnes qui ont une vraie sensibilité sociale, pas des fossoyeurs du social ! Il faut élire des représentant(e)s du peuple qui méritent ce nom. Dans deux semaines, nous le pourrons.

 

Responsable à l'USS

Gabriela Medici

Secrétaire centrale

031 377 01 13

gabriela.medici(at)sgb.ch
Gabriela Medici
Top