Veillons à infliger une nouvelle gifle à l’UDC

  • Migration
  • Suisse
Articles
Écrit par José Corpataux

L’USS est pour la révision de la loi sur l’asile

L’USS approuve la nouvelle loi sur l’asile. Sur le fonds tout d’abord, parce que, tous comptes faits, le OUI est défendable. Et sur le plan politique ensuite, parce qu’il faut s’opposer à la xénophobie que l’UDC tente une nouvelle fois de rendre présentable.

Le point le plus important de la révision actuelle de la loi sur l’asile est l’accélération des procédures, couplée à une assistance juridique gratuite. L’USS a accepté ce compromis. L’accélération des procédures peut certes être considérée comme un recul en matière de droits, mais, devrait être compensée grâce au plus qu’apporte l’assistance juridique. Force est aussi de constater que des procédures plus rigoureuses ne sont pas forcément au désavantage des requérants d’asile. Devoir attendre pendant des années sans pouvoir travailler, vivre dans le provisoire de longue durée sans aucune perspective peut être très paralysant. En résumé, quand on a bien pesé les intérêts, le OUI est défendable, c’est une solution raisonnable.

Au lieu d’éteindre le feu, l’UDC l’alimente

Et ce OUI est encore plus raisonnable quand on se pose la question de savoir à quoi la loi ressemblerait si l’UDC devait gagner son référendum. Car c’est cette même UDC qui, depuis des années, réclame à grands cris des procédures accélérées. Elle a aussi marqué en profondeur la révision actuelle. Mais le parti souhaite toujours autant l’opposition fondamentale. Elle se présente en pompier qui éteindrait le feu, alors qu’elle ne fait que l’alimenter. Elle mise même sur un embrasement, du moins discursif, et espère en profiter. La vitesse à laquelle le parti modifie son argumentation laisse d’ailleurs pantois. Alors que l’assistance juridique gratuite était au centre des critiques de l’UDC pendant des semaines, le couple infernal Köppel-Brunner a soudain prétendu pendant l’émission Arena de la télévision suisse-allemande que la rapidité des procédures était en fait le problème. Cela attirerait les requérants d’asile. Alors qu’avant, c’était la longueur des procédures qui attirait les requérant-e-s d’asile.

Ne reste qu’à s’assurer que l’UDC reçoive une nouvelle gifle

Que dire quand les ténors du parti tirent ainsi des arguments comme d’une pochette-surprise ? On réalise alors vite que le OUI à la révision de la loi sur l’asile revêt une dimension plus importante que le NON xénophobe de l’UDC. Et on peut regretter que la gifle que l’UDC a reçue contre son initiative de mise en œuvre soit arrivée trop tard pour pouvoir encore corriger l’envie de confrontation permanente de l’UDC.

Il ne reste donc plus qu’à s’assurer que le peuple inflige une nouvelle gifle à l’UDC.

Responsable à l'USS

Regula Bühlmann

Secrétaire centrale

031 377 01 12

regula.buehlmann(at)sgb.ch
Regula Bühlmann
Top