Troisième génération : enfin une naturalisation facilitée

  • Migration
Articles
Écrit par José Corpataux, secrétaire central de l’USS

Après 8 ans, le Parlement donne son feu vert

Après une odyssée parlementaire de huit ans, les Chambres fédérales ont tout de même réussi à atteindre le but visé et accepté l'initiative parlementaire de la socialiste vaudoise Ada Marra " La Suisse doit reconnaître ses enfants ". Les enfants (jusqu'à 25 ans) dont les parents et grands-parents ont déjà vécu en Suisse profiteront ainsi d'une naturalisation facilitée. Cette mesure devra encore passer le cap d'une votation populaire.

Lors de la troisième semaine de la session d'automne, le Conseil national et le Conseil des États ont éliminé leurs deux dernières divergences sur cette initiative. Désormais, il suffira, pour les candidat(e)s à la nationalité qui demandent à profiter de la procédure de naturalisation facilitée, qu'ils établissent " de manière crédible que le grand-parent était titulaire du droit de séjour " et non qu'ils le " prouvent ". De plus, pendant le délai transitoire de cinq ans, les personnes âgées de 25 à 35 ans auront le droit de bénéficier de la même procédure facilitée.

L'Union syndicale suisse (USS) salue cette mesure en faveur de la troisième génération, qui devra encore être approuvée par le peuple. L'USS s'engagera en faveur du oui.

Responsable à l'USS

Regula Bühlmann

Secrétaire centrale

031 377 01 12

regula.buehlmann(at)sgb.ch
Regula Bühlmann
Top