Actions des syndicats de l’USS dans toute la Suisse

  • Migration
Articles
Écrit par Ewald Ackermann

Du 16 au 18 décembre, des activités ont eu lieu dans de nombreuses villes de Suisse à l’occasion de la Journée mondiale d’action globale contre le racisme et pour les droits des migrants, réfugiés et personnes déplacées. Les syndicats de l’USS y ont joué un rôle de premier plan.

À Berne, ce fut un « sapin de Noël des vœux », à Zurich, le slogan était : « Sans nous, pas de Noël », à La Chaux-de-Fonds, les syndicats ont revendiqué un « Travail décent » et à Genève, les passant(e)s ont pu participer à un quizz sur les migrations. Mais d’autres actions encore se sont déroulées dans une bonne douzaine de localités du pays, d’Aarau à Martigny, en passant par Lausanne, Lucerne et Wetzikon. Dans la plupart des cas, ce sont les syndicats de l’USS, souvent en collaboration avec d’autres organisations, qui ont pris si activement fait et cause pour les droits humains.

Quel but était visé ? Par ces actions, les syndicats veulent faire passer un message contre la xénophobie et le racisme qui se répandent toujours plus. Ces journées sont donc pour eux l’occasion de donner encore plus de poids à leur revendication : les droits fondamentaux doivent être appliqués à tout être humain, indépendamment de sa nationalité et de son statut de séjour. Pour le syndicat Unia, il s’est aussi agi d’une nouvelle étape de sa campagne « Sans nous - pas de Suisse ». D’autres syndicats, comme celui du personnel des transports, le SEV, ont repris l’idée pour leur secteur : « Sans nous, pas de transports publics ! », pour rappeler que ces derniers non plus ne pourraient pas fonctionner sans les migrant(e)s.

Mais, ce que les syndicats ont fait ces derniers jours n’est pas à proprement parler une action de Noël, quoique l’on puisse également lire l’histoire de cette fête comme évoquant certaines réalités de l’asile. Le cadre de ces actions était en effet celui de la Journée mondiale d’action globale contre le racisme et pour les droits des migrants, réfugiés et personnes déplacées. C’est en février 2011 que le Forum social de Dakar a suggéré qu’une telle journée ait lieu un 18 décembre, parce que c’est le 18 décembre 1990 qu’a été adoptée la Convention sur la protection des droits des travailleurs migrants et des membres de leur famille. Une convention – et il n’y a pas lieu d’en être fier ! - que la Suisse n’a toujours pas ratifiée…

Informations internationales :
http://globalmigrantsaction.orG/index.php?mysection=Francais

Responsable à l'USS

Regula Bühlmann

Secrétaire centrale

031 377 01 12

regula.buehlmann(at)sgb.ch
Regula Bühlmann
Top