Le Conseil fédéral ignore les problèmes touchant les apprenti(e)s

  • Formation & Jeunesse
Communiqués de presse
Écrit par Véronique Polito

Rapport sur l’évolution du marché des places d’apprentissage

Le rapport adopté aujourd’hui par le Conseil fédéral minimise les difficultés que rencontrent les jeunes sur le marché des places d’apprentissage. Il conclut que depuis 2011, l’offre de place d’apprentissage couvre la demande et donc qu’aucune mesure supplémentaire ne s’impose. La situation des jeunes n’est cependant pas aussi rose. Plusieurs branches proposent aujourd’hui un nombre de places d’apprentissage insuffisant. C’est le cas notamment dans les métiers majoritairement féminins comme la santé et le social. Pour cette raison, les jeunes femmes sont souvent contraintes de postuler beaucoup plus souvent que les jeunes hommes (en moyenne 15 postulations féminines contre 9 postulations masculines). Une situation insatisfaisante discriminatoire.

De l’autre côté, dans plusieurs branches un nombre important de places ne sont pas occupées, notamment dans les métiers de la construction, de l’artisanat, de l’industrie. Les employeurs cherchent à mettre la faute sur les jeunes, qui ne seraient pas à la hauteur ou sur le manque de publicité faite dans les écoles ou auprès des familles. En réalité, les branches concernées sont souvent celles où les jeunes sont vite considérés comme une main-d’œuvre bon marché et où la qualité de la formation et les mesures de sécurité passent au second rang.

C’est pourquoi l’USS demande que la Confédération et les cantons renforcent enfin la surveillance de l’apprentissage et veillent à améliorer la mise en œuvre des mesures de protection en faveur des apprenti(e)s. La jeunesse syndicale a lancé une pétition à ce sujet.

 renseignements :

Responsable à l'USS

Laura Perret Ducommun

Première secrétaire adjointe

031 377 01 23

laura.perret(at)sgb.ch
Laura Perret
Top