Deuxième langue pendant la formation professionnelle : un pas en avant

  • Formation & Jeunesse
Articles
Écrit par Willy Nabholz*

Le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation a réagi

L’Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle (IFFP), qui forme notamment le personnel enseignant des écoles professionnelles, promeut désormais aussi l’enseignement d’une deuxième langue (« enseignement bilingue ») dans ces dernières. Cette nouvelle tâche lui a été confiée par le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation, le SEFRI. L’enseignement d’une deuxième langue est recommandé comme l’une des quatre orientations destinées à combler une lacune dans la formation professionnelle.

La Confédération a désormais réagi au résultat d’une étude qui avait constaté un manque clair de mobilité et de promotion des langues étrangères dans la formation professionnelle. C’est réjouissant et porteur d’avenir. En effet, les contacts d’une région linguistique à une autre sont devenus quasiment quotidiens dans le monde du travail, la formation et la vie privée. L’aptitude à aborder de manière adéquate des textes imprimés ou en ligne rédigés dans une langue étrangère fait partie aujourd’hui des compétences de base dans presque toutes les professions. La lacune « langue étrangère » dans la formation professionnelle est en effet aussi une raison importante pour laquelle nombre de jeune préfèrent le volet scolaire de l’apprentissage dual.

Dans les News de mai 2014 du SEFRI, on peut de fait lire que « L’internationalisation du monde du travail et de la formation gagne toujours plus en importance et place la formation professionnelle devant de nouveaux défis. Il paraît donc essentiel de mettre l’accent sur l’enseignement bilingue afin d’encourager les apprentis à améliorer leurs connaissance des langues étrangères dans le but de répondre aux besoins du marché. Le SEFRI soutient l’Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle (IFFP) dans le développement des structures nécessaires. »

La « Plate-forme 2e langue » passe à l’IFFP

L’Union syndicale suisse (USS) s’est engagée depuis longtemps pour « au moins une deuxième langue pendant l’apprentissage ». En 2008, elle a lancé à cet effet la « Plate-forme 2e langue ». Cette plate-forme internet : « www.2langues.ch/www.2sprachen.ch », qui a bénéficié à son départ d’une aide de la Confédération, a été la première à documenter au plan national le thème des langues étrangères dans la formation professionnelle et a publié à intervalles réguliers des « news » à ce sujet ; cela dans une présentation simple, mais continûment et de manière aussi complète que possible. Ces éléments seront désormais repris progressivement par l’IFFP et utilisés par la nouvelle instance responsable du bilinguisme pendant la formation professionnelle

Que l’enseignement bilingue soit passé au premier plan de cette plate-forme est dû au fait qu’ici – contrairement à ce qui est le cas avec l’enseignement des langues étrangères –, l’innovation et le progrès sont devenus le plus visibles. Preuve en soit le succès rencontré par l’« enseignement par immersion ». Toutefois, les syndicats n’entendent pas favoriser une seule voie. Étant donné la diversité des filières de formation professionnelle, il s’agit d’intégrer en général au moins une seconde langue (nationale ou l’anglais) à l’école et/ou dans l’entreprise. Pour les écoles professionnelles, il s’agira par exemple une branche de langue étrangère qui sera obligatoire et/ou d’un enseignement bilingue et/ou de séjours ou d’échanges linguistiques. Plus la promotion d’une langue étrangère sera intensive et diversifiée, mieux cela sera. La situation actuelle selon laquelle quatre apprenti(e)s sur cinq accomplissent leur formation en une seule langue n’est de toute façon pas adaptée aux défis du futur et ne constitue pas un titre de gloire pour notre formation professionnelle..

 

Willy Nabholz est responsable de projet de la « Plate-forme 2e langue » et membre de la commission pour la politique de la formation de l’USS

Responsable à l'USS

Regula Bühlmann

Secrétaire centrale

031 377 01 12

regula.buehlmann(at)sgb.ch
Regula Bühlmann
Top