Pour l’égalité des salaires et contre le relèvement de l’âge de la retraite des femmes!

  • Égalité des sexes
Articles

Le 7 mars 2015, une vaste alliance, les femmes de l'USS et les syndicats en première ligne, veut dire aux politiques ce qu'ils doivent faire maintenant. Il s'agit par là de faire avancer l'égalité des sexes grâce à une manifestation puissante. Des contrôles officiels doivent veiller à ce que l'égalité devienne enfin réalité et que le relèvement de l'âge de la retraite des femmes finisse aux oubliettes. À l'unanimité, les congressistes ont adopté deux résolutions, les Thèses du Congrès des femmes de l'an dernier et deux propositions de la Commission féminine de l'USS.

Au-dessus de la scène du congrès : éclairs et coups de tonnerre. Cette menace métaphorique doit montrer aux politiques ce qui les attend s'ils continuent à traiter par-dessus la jambe les revendications égalitaires des femmes. Dans une résolution, les femmes de l'USS demandent que le 7 mars 2015, Journée internationale de la femme, une manifestation pour l'égalité des salaires et contre le relèvement de l'âge de la retraite des femmes soit organisée. Ces " Messieurs Dames de la Berne fédérale " doivent agir. Ils doivent enfin " entendre les coups de tonnerre ". Car, les femmes en ont vraiment marre d'attendre l'égalité.

Pour arriver à cette égalité des sexes, la Commission féminine de l'USS a demandé, dans une autre résolution, que des mesures énergiques soient prises. Car les femmes gagnent toujours environ 20% de moins que les hommes. Il faut qu'au moyen de contrôles officiels, le mandat constitutionnel de l'égalité soit vraiment rempli. Il faut donc :

  • une autorité qui ait la compétence de faire des contrôles dans les entreprises, ainsi que de prendre des mesures efficaces pour l'égalité des salaires ;
  • l'obligation pour les entreprises de contrôler à intervalles réguliers l'égalité des salaires, et de communiquer les résultats de leurs contrôles .

Les Thèses décidées par le Congrès des femmes de l'USS des 15 et 16 novembre 2013 ont été adoptées sans opposition par les congressistes. Elles revendiquent en particulier, outre l'égalité salariale entre femmes et hommes, des conditions de travail aménagées de sorte que et les hommes et les femmes puissent concilier une activité lucrative, des tâches d'assistance et des activités sociales. À cet effet, il ne s'agit pas uniquement d'augmenter les congés payés, mais de réduire clairement les durées de travail, de prévoir des horaires planifiables et un accueil extrafamilial des enfants dans tout le pays. En outre, la santé et la sécurité au travail doivent être mieux prises en considération du point de vue des femmes. Concernant la prévoyance vieillesse, l'AVS est à renforcer.

Deux autres propositions faites par la Commission féminine de l'USS ont aussi été acceptées par le congrès. Elles demandent des modèles d'horaires de travail qui garantissent la possibilité de concilier travail professionnel, famille et loisirs ainsi que vie sociale. Ce qui inclut explicitement aussi une réduction du temps de travail. Le Comité de l'USS a soutenu ces propositions et, avec elle, un plein temps plus court, comme le demande la commission pour sortir du piège du temps partiel. Le Comité veut cependant s'attaquer à ce programme dans une perspective à long terme. Car la priorité revient actuellement à la réalisation de l'égalité des salaires.

Responsable à l'USS

Regula Bühlmann

Secrétaire centrale

031 377 01 12

regula.buehlmann(at)sgb.ch
Regula Bühlmann
Top