N’abandonnons pas le terrain à l’UDC !

  • Égalité des sexes
Articles
Écrit par Christina Werder

Pour une politique de la famille moderne

Selon le dernier sondage SSR-SRG (Institut gfs), la part des oui à l’article constitutionnel sur la famille diminue. Un succès dans les urnes n’est désormais plus certain. En d’autres termes, si vous estimez que l’égalité des sexes est une revendication importante, vous devez redoubler d’efforts et faire de la publicité pour le oui autour de vous.

Le nouveau sondage SSR-SRG publié le 20 février montre que l’article constitutionnel sur la famille, d’abord largement soutenu selon les sondages, l’est toujours moins, alors que la proportion des opposants à cet article augmente nettement. En d’autres termes, la campagne de l’UDC, avec ses « enfants étatisés » derrière des grilles, semble efficace. Et cela, à une époque où mieux pouvoir concilier travail et famille est une revendication incontestée dans de larges milieux et qui reste cruellement des plus nécessaires. Nous devons en tirer une conclusion simple : toutes les personnes favorables à une politique de la famille qui soit moderne doivent à nouveau s’engager pour cette revendication.

Garantir le libre choix

La majorité écrasante des parents exercent aujourd’hui une activité lucrative. C’est pourquoi des hommes et des femmes avec enfants se trouvent quotidiennement confrontés à un dilemme : comment concilier leurs diverses tâches professionnelles et familiales ? Dans la pratique, cela signifie beaucoup de stress et d’efforts,  si bien que des conditions-cadres sont nécessaires. L’article constitutionnel demande aux cantons d’encourager cette conciliation travail-famille. C’est au couple de décider comment il entend s’organiser en fonction de sa situation propre. Aujourd’hui, le manque de structures d’accueil extrafamilial des enfants a pour conséquence que les familles se trouvent coincées dans de longues files d’attente avant de pouvoir trouver une telle structure pour leur enfant, ce qui a, à son tour, pour conséquence que l’un des deux parents – la plupart du temps, la femme – doit réduire son temps de travail. Le revenu de la famille s’en trouve alors diminué et la femme, une fois à la retraite, doit s’attendre à des rentes diminuées aussi.

Une régression sociale à combattre

Du point de vue de l’égalité des sexes, mieux pouvoir concilier travail et famille est un but important, car cette conciliation est un signe indiquant un monde du travail moderne, dans lequel femmes et hommes peuvent mieux se répartir les rôles professionnels et familiaux. Or, l’UDC veut revenir en arrière. Elle veut que les femmes retournent aux fourneaux. Nous devons combattre pareille régression. Le scrutin du 3 mars nous offre l’opportunité de le faire tout simplement : en glissant un oui dans l’urne. Et en convainquant nos proches d’en faire autant. 

Responsable à l'USS

Regula Bühlmann

Secrétaire centrale

031 377 01 12

regula.buehlmann(at)sgb.ch
Regula Bühlmann
Top