L’USS salue le soutien accru à l’accueil extrafamilial des enfants

  • Égalité des sexes
Communiqués de presse

Améliorer la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale

L’Union syndicale suisse (USS) se félicite que le Conseil fédéral ait décidé de prendre des mesures pour inciter les cantons, les communes ainsi que les employeurs à davantage investir dans l’accueil extrafamilial des enfants. Cette décision représente pour l’USS un pas important pour que travail et famille puisse être mieux conciliés. C’est le début d’un processus auquel les cantons, les communes et les employeurs doivent maintenant participer. 

Car, en comparaison internationale, la Suisse n’est pas une élève modèle en matière de conciliation entre vie professionnelle et vie familiale : dans notre pays, la famille est encore trop souvent considérée comme une affaire privée, le soutien étatique est comparativement faible. La Suisse investit ainsi moins de 2% de son PIB pour alléger la charge des familles alors que la moyenne des pays de l’OCDE s’élève à 2,55%. Les leaders sur ce point, l’Irlande, la Grande-Bretagne ou le Danemark investissent plus de 4%. Les  différences dans le financement des structures d’accueil sont encore plus éclatantes (Source : OCDE 2011).

De nos jours toutefois, les hommes et les femmes veulent non seulement exercer une activité lucrative mais aussi participer au travail familial. Pour que cela soit possible, il faut des structures d’accueil sur l’ensemble du territoire, qui répondent aux besoins des parents et qui soient financièrement supportables. Celles-ci doivent aussi être intégralement à disposition en dehors des heures de bureau et pendant les vacances scolaires. Car il faut qu’une activité lucrative en vaille la peine et que le revenu supplémentaire ne soit pas immédiatement englouti par les coûts occasionnés par la garde des enfants.  

Si travail et famille pouvaient être mieux conciliés, les conditions seraient ainsi créées pour enfin mettre en œuvre des revendications importantes pour l’égalité des sexes: la répartition équitable du travail rémunéré et non rémunéré ainsi que le même salaire pour un travail équivalent exigent que la mère et le père puissent pareillement exercer une activité lucrative.

Le soutien à l’accueil extrafamilial des enfants décidé par le Conseil fédéral est un premier pas important dans cette direction. L’USS exige en outre d’autres mesures, comme un congé de paternité, un congé parental payé réparti paritairement entre les parents, et, à moyen terme, une réduction du temps de travail régulier.

Renseignements:

- Regula Bühlmann, secrétaire centrale de l’USS responsable du dossier de l’égalité des sexes, 076 200 90 89

- Thomas Zimmermann, responsable de la communication de l’USS, 079 249 59 74

Responsable à l'USS

Regula Bühlmann

Secrétaire centrale

031 377 01 12

regula.buehlmann(at)sgb.ch
Regula Bühlmann
Top