L’heure de la preuve par l’acte a-t-elle sonné ?

  • Égalité des sexes
Articles
Écrit par Ewald Ackermann

Le 14 juin 1981, l’égalité entre femmes et hommes est inscrite dans la Constitution fédé-rale. Le 14 juin 1991, c’est la grève des femmes dans toute la Suisse. Et le 14 juin 2010 ? Sera-t-il le jour où la conciliation du travail professionnel et de la famille sera relancée ?

Le hasard était-il au rendez-vous ou alors une main féministe a-t-elle arrêté la planification des Chambres fédérales ? De fait, le 14 juin prochain, le Conseil fédéral décidera s’il veut prolonger le programme d’impulsion destiné à la création de nouvelles places d’accueil extrafamilial des enfants. Un « oui » de sa part serait de toute urgence nécessaire, mais rien, tant s’en faut, n’est certain[1].

Pour la Suisse, avec le 8 mars, le 14 juin est la date commémorative féministe par excellence. En effet, c’est le 14 juin 1981 que l’égalité est entrée dans la Constitution fédérale et c’est aussi un 14 juin, en 1991 celui-là, que des centaines de femmes se sont mises en grève dans tout le pays pour revendiquer l’égalité des sexes dans les faits et au quotidien. Une grève désormais légendaire.

Depuis les années 1990, chaque 14 juin des actions pour l’égalité des sexes ont lieu aux quatre coins de la Suisse. Ce sera aussi le cas cette année. Avec, en plus, une action devant le Palais fédéral[2]. Le Conseil national débattra en effet ce lundi après-midi de la prolongation des aides financières octroyées par la Confédération pour la création de places d’accueil extrafamilial des enfants. Le nombre de telles places – de qualité s.v.p. ! – ne couvre toujours pas la demande dans notre pays, si bien que le pilier nécessaire à la conciliation du travail professionnel et de la famille que ces places représentent n’est toujours qu’en chantier. Il s’agit dont là – dans l’esprit du 14 juin – d’une revendication prioritaire en faveur de l’égalité entre femmes et hommes.

Il serait réjouissant que les député(e)s de la Chambre du peuple reconnaissent la dimension historique de la décision qu’ils et elles vont prendre. Sinon, il se pourrait bien que, dans une année, une nouvelle grève des femmes doive - un 14 juin ! - combler leurs trous de mémoire (historique).


[1] Voir l’article de Christina Werder dans notre uss-infos 8 / 10.

[2] De nombreuses syndicalistes femmes y viendront (de 13h30 à 16h), avec des banderoles, distribuer des tracts aux parlementaires.

 

Responsable à l'USS

Regula Bühlmann

Secrétaire centrale

031 377 01 12

regula.buehlmann(at)sgb.ch
Regula Bühlmann
Top