Enfin des mesures, mais bien trop timides, pour l’égalité des salaires

  • Égalité des sexes
Communiqués de presse

Discrimination salariale à l’encontre des femmes

 

L'Union syndicale suisse (USS) apprend avec satisfaction que le Conseil fédéral a reconnu les lacunes légales existantes concernant la réalisation de l'égalité des salaires et prend enfin des mesures pour y remédier. L'obligation pour les entreprises de contrôler à intervalles réguliers leurs salaires avec des méthodes reconnues et de rédiger un rapport à ce sujet est un pas dans la bonne direction. Ainsi, il y aura ici et obligation et transparence. Toutefois, les mesures proposées ne vont pas assez loin. Il y manque une autorité de contrôle dotée de compétences en matière d'investigation et d'intervention, à laquelle les partenaires sociaux participeraient aussi et qui, en cas de discrimination constatée, pourrait imposer l'égalité salariale. En outre, la Confédération, les cantons et les communes doivent aussi être tenus d'assumer leurs responsabilités.

Beaucoup reste encore à faire, car les différences de salaire entre femmes et hommes ont même recommencé à augmenter légèrement, pour passer à 18,9 %. Plus d'un million de femmes se voient ainsi privées chaque année de 7,7 milliards de francs, soit 677 francs par mois. Ces pertes de salaire, elles les paient une deuxième fois à la retraite, car leurs rentes sont de ce fait inférieures à celles des hommes. Cet argent, que l'économie empoche, manque aussi aux familles. Les femmes ne sont plus d'accord de perdre de telles sommes pendant des décennies encore!

Renseignements

 

  • Christina Werder (079 341 90 01), secrétaire centrale de l'USS, responsable de l'égalité des salaires entre femmes et hommes

Responsable à l'USS

Regula Bühlmann

Secrétaire centrale

031 377 01 12

regula.buehlmann(at)sgb.ch
Regula Bühlmann
Top