Dernière ligne droite à la Chambre des cantons

  • Égalité des sexes
Articles
Écrit par Christina Werder

Le 14 juin précisément, c’est-à-dire le jour de l’égalité des sexes, le Conseil national a accepté de prolonger de quatre ans le programme d’impulsion destiné à la création de nouvelles places d’accueil pour les enfants. La controverse a porté sur cette prolongation en soi et, au cas où elle était décidée, sur l’ampleur des aides financières à mettre à disposition. Le Conseil fédéral avait initialement proposé 140 millions de francs. Mais, jouant lui-même des ciseaux de l’austérité, il avait réduit ce crédit à 60 millions. Le même 14 juin, quelques douzaines de syndicalistes femmes manifestèrent alors devant le Palais fédéral. Et pas en vain, comme il apparut ensuite. En effet, le Conseil national s’est finalement prononcé pour une prolongation de quatre ans de ce programme assorti d’un crédit de 120 millions. Grâce à sa « voix prépondérante », la présidente du Conseil national, la socialiste Pascale Bruderer, permit enfin à la proposition minoritaire de passer la rampe.

Mais tout n’est pas encore joué. Second conseil, la Chambre des cantons va encore traiter cette question. Et cela, probablement déjà lors de la session d’automne. En Suisse, des centaines de milliers de femmes attendent de ces élu(e)s qu’ils confirment les 120 millions décidés par la Chambre du peuple. La création de structures d’accueil des enfants est en effet une condition fondamentale à une meilleure conciliation entre famille et profession. Aujourd’hui déjà, trois femmes sur quatre ayant des enfants de moins de 15 ans exercent une activité lucrative.

Le corps électoral du canton de Zurich a également tenu compte de ces réalités le 13 juin 2010. S’il a rejeté l’initiative des syndicats pour l’accueil des enfants, il a tout de même accepté un contreprojet d’orientation très proche. Ce contreprojet oblige les communes à offrir suffisamment de places d’accueil sur l’ensemble du territoire cantonal, également pour les enfants en âge préscolaire.

Le Conseil d’État zurichois doit désormais rapidement passer à la mise en œuvre concrète de cette décision et faire en sorte que les communes remplissent leurs nouvelles obligations.

 

Responsable à l'USS

Regula Bühlmann

Secrétaire centrale

031 377 01 12

regula.buehlmann(at)sgb.ch
Regula Bühlmann
Top