Démasqués par leurs actes !

  • Égalité des sexes
Articles
Écrit par Christina Werder, secrétaire centrale de l’USS/fq

Marchés publics et égalité des salaires entre femmes et hommes

Mesquin ! Le 27 novembre, le Conseil national devait entre autres se prononcer sur un crédit de 100 000 francs destinés à contrôler quelque peu correctement le respect de l’égalité de salaire entre les sexes lors d’adjudication de travaux par la Confédération. La majorité de droite a dit non.

La loi fédérale sur les marchés publics stipule que la Confédération ne confie de travaux qu’à des entreprises garantissant l’égalité des salaires entre femmes et hommes. Si ce n’est pas le cas, elle peut annuler l’adjudication ou exclure l’entreprise soumissionnaire de la procédure. Le Bureau fédéral de l’égalité entre femmes et hommes (BFEG) organise des contrôles par sondages afin d’établir si l’égalité salariale est bien respectée. Mais il ne dispose que de très peu de moyens à cet effet, raison pour laquelle il n’est pas en mesure d’assumer ce mandat comme il se devrait. De fait, en 2011, quatre (4 ?) entreprises en tout ont été contrôlées, pour 370 travaux mis en soumission.

Dans le cadre des débats sur le budget de la Confédération, le Conseil national a traité une proposition socialiste qui proposait d’augmenter de 100 000 francs la somme mise à disposition du BFEG. Elle aurait ainsi permis à celui-ci de procéder aux contrôles nécessaires concernant les marchés publics. Qu’une telle augmentation soit indispensable, les contrôles réalisés à ce jour le montrent bien, car ils ont permis de découvrir des cas d’inégalité salariale.

Mais les choses ont pris une autre tournure. La majorité de droite du Conseil national a sèchement refusé de relever le budget du BFEG, ratant ainsi l’occasion de faire appliquer des dispositions légales. Il a d’ailleurs aussi raté l’occasion d’encourager l’instauration progressive de l’égalité des salaires entre femmes et hommes ainsi que de faire passer un message indiquant qu’il est réellement déterminé à imposer cette dernière.

On encourage l’égalité entre les sexes lorsqu’il s’agit de demander des concessions aux femmes, par exemple le relèvement à 65 ans de l’âge leur donnant droit à une rente de vieillesse. Cette égalité est cependant refusée lorsqu’elle a un certain coût. Mais que sont en fait ces ridicules 100 000 francs dans un budget de plusieurs milliards !?

Responsable à l'USS

Regula Bühlmann

Secrétaire centrale

031 377 01 12

regula.buehlmann(at)sgb.ch
Regula Bühlmann
Top