Freude über die Abstimmungsergebnisse

Freude über die Abstimmungsergebnisse am 27. September 2020. Foto: © Florin Schütz / SP

 

Opération de self-service fiscal stoppée net

  • Finances et fiscalité
Communiqués de presse

Déductions fiscales pour enfants : un avertissement sans ambiguïté à la majorité du Parlement

Les électrices et électeurs suisses ont rejeté aujourd’hui une baisse d’impôt pour les hauts revenus qui était déguisée en soutien aux familles. 70 % de la baisse d’impôt pour 20 % des familles les mieux loties : cette mesure était totalement inadéquate face aux problèmes concrets de pouvoir d’achat rencontrés par les ménages en Suisse. Les projets socialement injustes sont condamnés à échouer devant le peuple. Le Parlement devra en tenir compte pour les réformes à venir.

Le rejet d’un projet fiscal totalement déséquilibré est une excellente nouvelle pour l’Union syndicale suisse (USS). Le mécanisme choisi avait pour effet de réserver l’impact favorable aux familles ayant les plus hauts revenus. Dans le contexte actuel de crise, alors que de nombreuses familles avec des revenus bas ou moyens font face à d’importantes difficultés pour boucler les fins de mois, l’absurdité de ce projet est apparue plus clairement encore.

Pour favoriser l’activité des femmes et la répartition égalitaire des tâches entre les parents, l’augmentation de la déduction pour frais de garde – qui n’était pas contestée par le référendum – ne peut apporter qu’une contribution marginale. Au contraire, il faut s’atteler à résoudre les problèmes structurels de l’accueil de jour des enfants en Suisse. Cela passe par la création de places d’accueil à un rythme soutenu ainsi que par un abaissement de la participation demandée aux parents. L’USS poursuivra son engagement pour que l’accueil de jour soit conçu comme un véritable service public.

De plus, pour l’USS, soutenir le pouvoir d’achat des travailleuses et travailleurs aux salaires bas et moyens reste une priorité absolue. Il s’agit autant d’éviter aux personnes concernées par le chômage partiel ou une perte d’emploi de chuter dans la précarité que de lutter contre une spirale économique vers le bas. Le Non sorti des urnes aujourd’hui ouvre le champ pour des mesures efficaces et rapides qui profitent à tous, comme la réduction des primes d’assurance-maladie par la baisse des réserves des assurances.

« Dans une situation sociale et économique aussi tendue, soutenir le pouvoir d’achat des familles est une nécessité absolue : ce constat semble largement partagé. Mais nous avons besoin d’un mécanisme qui atteigne réellement sa cible », relève Pierre-Yves Maillard, président de l’USS. « Le refus opposé à cette baisse pour les plus hauts revenus le démontre : les projets socialement injustes ne peuvent qu’échouer en votation populaire ».

Responsable à l'USS

Daniel Lampart

Premier secrétaire et économiste en chef

031 377 01 16

daniel.lampart(at)sgb.ch
Daniel Lampart
Top