Actuel

 

Une commission aveugle à une pauvreté qui se répand

Communiqués de presse
Écrit par Doris Bianchi

Prestations complémentaires : pas de relèvement des maximas reconnus pour le loyer

La décision prise aujourd'hui par la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national de suspendre le relèvement des montants maximaux pris en compte au titre du loyer dans le calcul des prestations complémentaires (PC) et de ne traiter cet objet que lors de la révision de la loi sur les prestations complémentaires (LPC) est une gifle faite à des milliers de séniors et de personnes handicapées. Sont concernées ici des personnes qui doivent s'ôter le pain de la bouche pour satisfaire à leurs besoins les plus élémentaires.

Les montants maximaux pris en compte aujourd'hui au titre du loyer dans le calcul des PC sont beaucoup trop bas. Les personnes vivant seules peuvent faire prendre en compte au maximum 1 100 francs par mois comme frais de loyer, les couples 1 250 francs. Et cela, quel que soit le montant de leur loyer et qu'elles vivent à Zurich ou à Marsens. Ces montants ont été adaptés pour la dernière fois en 2001. Depuis lors, les loyers ont augmenté en Suisse d'en moyenne 21 %. Le montant effectivement pris en compte pour les PC couvre par conséquent toujours moins les frais de loyer effectifs. Et les personnes concernées doivent faire des économies sur leur alimentation, l'achat de vêtements ou leur mobilité. La possibilité de satisfaire à leurs besoins existentiels s'en trouve menacée.

Cette décision est un scandale, car il faudra encore des années pour que la révision de la LPC soit terminée. Insensible aux problèmes sociaux qui se posent au quotidien, une majorité de droite porte la responsabilité de la misère qui frappe des retraité(e)s.

Cette décision fait en outre apparaître de manière tout à fait exemplaire la nécessité de rentes AVS d'un bon niveau permettant de lutter contre la pauvreté des personnes âgées. Or, le seul projet d'amélioration des rentes AVS, et donc de lutte efficace contre cette pauvreté, existant à ce jour est l'initiative populaire des syndicats AVSplus, sur laquelle nous voterons à l'automne.

renseignements
  • Doris Bianchi, secrétaire dirigeante responsable de la politique sociale à l'USS, 076 564 67 67 .

Plus de nouvelles

 

Une commission aveugle à une pauvreté qui se répand

Communiqués de presse
Écrit par Doris Bianchi

Prestations complémentaires : pas de relèvement des maximas reconnus pour le loyer

La décision prise aujourd'hui par la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national de suspendre le relèvement des montants maximaux pris en compte au titre du loyer dans le calcul des prestations complémentaires (PC) et de ne traiter cet objet que lors de la révision de la loi sur les prestations complémentaires (LPC) est une gifle faite à des milliers de séniors et de personnes handicapées. Sont concernées ici des personnes qui doivent s'ôter le pain de la bouche pour satisfaire à leurs besoins les plus élémentaires.

Les montants maximaux pris en compte aujourd'hui au titre du loyer dans le calcul des PC sont beaucoup trop bas. Les personnes vivant seules peuvent faire prendre en compte au maximum 1 100 francs par mois comme frais de loyer, les couples 1 250 francs. Et cela, quel que soit le montant de leur loyer et qu'elles vivent à Zurich ou à Marsens. Ces montants ont été adaptés pour la dernière fois en 2001. Depuis lors, les loyers ont augmenté en Suisse d'en moyenne 21 %. Le montant effectivement pris en compte pour les PC couvre par conséquent toujours moins les frais de loyer effectifs. Et les personnes concernées doivent faire des économies sur leur alimentation, l'achat de vêtements ou leur mobilité. La possibilité de satisfaire à leurs besoins existentiels s'en trouve menacée.

Cette décision est un scandale, car il faudra encore des années pour que la révision de la LPC soit terminée. Insensible aux problèmes sociaux qui se posent au quotidien, une majorité de droite porte la responsabilité de la misère qui frappe des retraité(e)s.

Cette décision fait en outre apparaître de manière tout à fait exemplaire la nécessité de rentes AVS d'un bon niveau permettant de lutter contre la pauvreté des personnes âgées. Or, le seul projet d'amélioration des rentes AVS, et donc de lutte efficace contre cette pauvreté, existant à ce jour est l'initiative populaire des syndicats AVSplus, sur laquelle nous voterons à l'automne.

renseignements
  • Doris Bianchi, secrétaire dirigeante responsable de la politique sociale à l'USS, 076 564 67 67 .

Plus de nouvelles

 

Une commission aveugle à une pauvreté qui se répand

Communiqués de presse
Écrit par Doris Bianchi

Prestations complémentaires : pas de relèvement des maximas reconnus pour le loyer

La décision prise aujourd'hui par la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national de suspendre le relèvement des montants maximaux pris en compte au titre du loyer dans le calcul des prestations complémentaires (PC) et de ne traiter cet objet que lors de la révision de la loi sur les prestations complémentaires (LPC) est une gifle faite à des milliers de séniors et de personnes handicapées. Sont concernées ici des personnes qui doivent s'ôter le pain de la bouche pour satisfaire à leurs besoins les plus élémentaires.

Les montants maximaux pris en compte aujourd'hui au titre du loyer dans le calcul des PC sont beaucoup trop bas. Les personnes vivant seules peuvent faire prendre en compte au maximum 1 100 francs par mois comme frais de loyer, les couples 1 250 francs. Et cela, quel que soit le montant de leur loyer et qu'elles vivent à Zurich ou à Marsens. Ces montants ont été adaptés pour la dernière fois en 2001. Depuis lors, les loyers ont augmenté en Suisse d'en moyenne 21 %. Le montant effectivement pris en compte pour les PC couvre par conséquent toujours moins les frais de loyer effectifs. Et les personnes concernées doivent faire des économies sur leur alimentation, l'achat de vêtements ou leur mobilité. La possibilité de satisfaire à leurs besoins existentiels s'en trouve menacée.

Cette décision est un scandale, car il faudra encore des années pour que la révision de la LPC soit terminée. Insensible aux problèmes sociaux qui se posent au quotidien, une majorité de droite porte la responsabilité de la misère qui frappe des retraité(e)s.

Cette décision fait en outre apparaître de manière tout à fait exemplaire la nécessité de rentes AVS d'un bon niveau permettant de lutter contre la pauvreté des personnes âgées. Or, le seul projet d'amélioration des rentes AVS, et donc de lutte efficace contre cette pauvreté, existant à ce jour est l'initiative populaire des syndicats AVSplus, sur laquelle nous voterons à l'automne.

renseignements
  • Doris Bianchi, secrétaire dirigeante responsable de la politique sociale à l'USS, 076 564 67 67 .

Le blog de Daniel Lampart

Économiste en chef de l'USS, Daniel Lampart donne ici un avis critique et personnel sur des sujets liés à l'économie (en allemand).

Lire le blog

«Blick nach Europa»

Le blog d'Andreas Rieger sur l'Europe (en allemand)

Lire le blog

Calculateur de salaire

Un guide pratique et fiable pour les employé-e-s et les personnes en recherche d’emploi en Suisse

Plus d'infos

Top